Bureau de l’accompagnement spirituel

Le Bureau de l’accompagnement spirituel coordonne le travail des accompagnateurs spirituels de l’UVAM. Ces derniers fournissent leur service dans les prisons vaudoises ainsi que ponctuellement dans les hôpitaux. Ils le font en travail similaire et en coopération étroite avec les aumôniers des communautés religieuses reconnues d’intérêt public.

Nos accompagnateurs spirituels sont formés à l’interne et en coopération avec le Centre Suisse Islam et Société de l’Université de Fribourg.

Règlement du bureau de l’accompagnement spirituel de l’UVAM

Art.1 Le bureau est composé de trois personnes élues par l’ADD de l’UVAM.

Art.2 Le bureau est en charge d’organiser et de réaliser l’accompagnement spirituel musulmane au nom de l’UVAM en respectant les valeurs et les buts de l’UVAM.

Art.3 Le bureau gère et organise les équipes d’accompagnateurs spirituels selon les secteurs, hospitalier et pénitentiaire. Il choisit des accompagnateurs spirituels qualifiés en respectant la diversité de la communauté cantonale.

Art.4 Le bureau établit une charte qui définit l’éthique de l’accompagnement spirituel et le code de conduite des accompagnateurs spirituels. Elle doit être validée par le Conseil de l’UVAM.

Art.5 Le bureau désigne un coordinateur qui doit être validé par l’assemblée des délégués de l’UVAM. Le coordinateur est l’interlocuteur principal pour les instances de l’UVAM. Il est responsable de la mise en œuvre des objectifs.

Art.6 Le bureau nomme les responsables des secteurs tous les deux ans pour un mandat de deux ans renouvelable. Le bureau informe l’UVAM de ces nominations.

Art.7 Le bureau veille à la formation continue des accompagnateurs spirituels.

Art.8 L’UVAM met en place des accords de collaboration et de partenariat avec les institutions concernées et le bureau assure le suivi de ces accords.

Art.9 Le bureau définit un budget annuel qui sera validé par l’ADD.

Art.10 Le service de l’accompagnement spirituel est évalué une fois par année, sous la responsabilité du Bureau. Le rapport annuel tient lieu d’évaluation.

Art.11 Les relations avec les partenaires sont évaluées une fois par année sous la responsabilité du Comité de l’UVAM.

Art.12 Sur demande, le bureau rapporte au Comité ou au Conseil de l’UVAM. Le bureau rapporte à l’ADD de l’UVAM concernant les activités de l’année écoulée et présente un plan d’action pour l’année à venir. L’ADD approuve ce plan d’action.

Lausanne, le 11 mars 2016/lb

Pin It on Pinterest

Share This